Voyage de vacances en Bulgarie

Quelle est la plus belle aventure qui transforme un voyage en réelle aventure personnelle ?

C’est assurément la rencontre de personne. Le voyageur visite évidemment des lieux ou des paysages, mais pour moi cela s’apparente à une démarche égoïste, un accaparement, une boulimie égocentrique. Emporter des images collectées est contre-productif comme feuilleter un catalogue au « doigt mouillé » suivant un cadencement.

Dès qu’une autre personne est croisée, la perception du voyage est perturbée. Qu’il existe un effet miroir ou une divergence de vues, le résultat de la rencontre influe sur son souvenir.

La plus belle façon de voyager est bien de rencontrer des gens, un peu comme aller seul au restaurant limite son rapport à la nourriture et occulte totalement l’acte social.

Il existe de multiples façons de voyager suivant les époques de la vie, de la jeunesse à l’âge plus avancé. Le jeune voyageur seul ou en groupe serait davantage boulimique de découvertes. Je me souviens moqueur de jeunes de mon âge qui à l’époque parlaient à coté de moi ; « cette année, on va faire l’Afrique », comme un chien urinerait sur un arbre pour le marquer. La semaine passée, j’ai pris en stop à Varna (Bulgarie) un couple de stoppeurs, lui de Lituanie, elle des USA, 22 et 23 ans, connus aux USA. Ils voulaient aller en Turquie et venaient de Roumanie. Indépendamment de ces vacances de jeunes amoureux, le périple (road trip) me semblait assez nul.

Les premiers temps, je voyais apparaitre en Bulgarie des hommes mûrs célibataires en recherche d’exotisme slave, puis les femmes du même âge sont apparues. Le voyage est lié à un certain exotisme du vécu, comme rebondir encore malgré l’âge. Le corps à des rides que le cœur n’a pas ! Boulimie de la vie, résilience ou autre raison, les gens rêvent en existant.

Les couples avec ou sans enfant, les groupes de jeunes sont davantage sédentaires durant les vacances. J’ai rencontré à l’aéroport de Sofia, attendant comme moi l’avion pour Bourgas, un groupe d’amis avec enfants. Certainement « d’anciens jeunes » devenus notaire, avocat, entrepreneurs, qui avaient réservé des logements à distance (maison en Bulgarie) pour découvrir le littoral de la mer Noire (mer Cécile). Un jour ils achèteront un appartement en Bulgarie.

Même ceux qui sont « charriés » par les tour-opérateurs, stationnés dans des hôtels aux buffets garnis, les orteils dans la mer ou la piscine sont ici pour voir du monde, mais ailleurs qu’à l’accoutumé.

Je pourrais encore vous parler du pays, comment vivre ses vacances en Bulgarie, comme on beurre l’autre côté de la tartine. Il faut venir et découvrir cette destination qui un jour sera une alternative heureuse à la Méditerranée et à l’Afrique du Nord.

 

Laisser un commentaire