La Serbie, une destination touristique à découvrir

Ancienne république yougoslave, la Serbie est une terre de contrastes, entre les montagnes du sud et les plaines de la Voïvodine, entre les grandes églises orthodoxes et les villes musulmanes, entre les influences ottomanes et austro-hongroise. Le pays est depuis longtemps une zone d’échange entre des cultures différentes, ce qui se traduit par une mixité de langues, de religions et même de typographies, puisque la langue serbe peut s’écrire indifféremment dans l’alphabet latin ou dans l’alphabet cyrillique. Riche de cette histoire longue (et aussi tragique), la Serbie offre aux visiteurs ses nombreux atouts, quelques soient leurs attentes.

belgrade église

A Belgrade, les amateurs de boites de nuit seront sous le choc, tant est dynamique la vie nocturne, qui a donné à cette grande capitale européenne une réputation d’immense discothèque. Mais il y est aussi possible d’apprécier d’autre genre de musique, et par exemple de profiter d’un coût de la vie relativement bas pour assister à un opéra. Si le musée national est toujours fermé, les églises somptueuses (Sainte-Sava est le plus grand monument orthodoxe d’Europe) mais aussi celles, plus anciennes, autour du parc de Kalemegdan, méritent assurément le détour. Les restaurants traditionnels proposent une gastronomie originale, mélangeant les cultures culinaires de toute la région : goulach hongrois, salades et grillades typiquement balkaniques et patisseries turques. Belgrade est aussi connue comme une destination très prisée en matière de tourisme médical (et plus récemment de tourisme dentaire), puisqu’un voyageur sur cinq se rend dans cette ville pour y être soigné. Car, pour ce qui est du budget, les prix restent raisonnables dans tous les domaines, et de plus en plus d’étudiants décident de passer des vacances en Serbie, découvrant ainsi une région séduisante tout en profitant de leur séjour.

Ils sont d’ailleurs nombreux, ces jeunes touristes, à visiter Novi Sad, dans le nord du pays, au moment du festival Exit, qui attire chaque année des groupes de rock prestigieux. Cette capitale régionale a bien d’autres charmes, et sa proximité avec les relief de la Fruska Gora (où se cachent une douzaine de monastères et d’églises orthodoxes) la rend encore plus intéressante pour les amoureux de la nature. Par ailleurs, la ville est très marquée par l’héritage de l’empire austro-hongrois, avec une cathédrale catholique en son centre et une architecture qui rappelle, en plus petit et en plus paisible, Budapest. Un peu plus loin, à l’Est, les gorges du Djerdap, qui longent le Danube, offrent un spectacle à couper le souffle.

Il en va de même pour les montagnes de Tara, dans le sud-ouest du pays. L’hiver, ses pentes ravissent les skieurs, et, l’été, ses forêts protégées séduisent les amateurs de randonnées. Encore sauvage, cette région offre aux yeux des visiteurs des paysages éblouissants, notamment autour de la ville de Zlatibor. Enfin, un détour vers le sud-est du pays permet aux voyageurs de découvrir des ruines datant de l’époque romaine (plusieurs empereurs romains étaient originaires de cette partie des Balkans), et aussi de visiter la ville de Nis, avec son étrange monument, la Tour des cranes, dans laquelle sont encore encastrés les restes de combattants serbes révoltés par l’occupant ottoman.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter le site de l’Organisation du tourisme de Serbie.

 

Laisser un commentaire